le Beau et le Sublime couleurs chaudes/froides - représentation de l'espace

Vous voulez avoir accès à plus d'activités comme celle-ci?   Abonnez-vous

Initiation à l'esthétique du Sublime en Europe (repères culturels et aspects socioculturels)

Proposition de Marie-Syrine Daigneault, enseignante en arts plastiques

Niveau suggéré

À partir du 3è cycle du primaire, pour élèves ayant déjà une connaissance des outils Fonofone.

Intentions pédagogiques

  • Permettre aux élèves de réutiliser leurs connaissances en lien avec le langage plastique (couleurs chaudes, froides) et d’identifier les façons de représenter les éléments dans l’espace : la perspective par chevauchement et la perspective en diminution.
  • Développer la compétence 3 :
    Examiner une œuvre d’art, un objet culturel du patrimoine artistique ou une image médiatique au regard d’aspects socioculturels (2e et 3e cycles); Repérer les éléments représentant des aspects d’ordre socioculturel.
    Établir des liens entre ce que l’on a ressenti et ce que l’on a examiné; nommer un élément dans l’image qui a suscité une émotion, un sentiment ou une impression; expliquer la raison pour laquelle cet élément a suscité une réaction; utiliser le vocabulaire disciplinaire.

Objectifs pédagogiques

  • L’élève est capable de reconnaître les façons possibles de créer une illusion de profondeur avec le son sur une image (représentation de l’espace).
  • L’élève est capable d’identifier les éléments du langage plastique et de les associer à des marqueurs sonores
  • L’élève est capable de justifier son jugement d’ordre critique ou esthétique en utilisant le vocabulaire disciplinaire.
  • L’élève est capable d’identifier les éléments représentant des aspects d’ordre socioculturel dans l’œuvre.

Savoirs essentiels

Langage plastique 

  • couleur pigmentaire
  • représentation de l'espace

 

 

Préalables

  • Connaître les principales fonctions de l’application Fonofone web
    Activité suggérée : Proche-loin

 

grand-tour.png

Exemple de voyage du Grand Tour

Préparation

  • L’enseignant.e questionne les élèves sur leurs connaissances portant sur le Beau et le Sublime
    et annonce que le but de ce cours est de comprendre la différence entre ces deux idées.
  • L’enseignant.e commente le repère culturel (Grand Tour) :
    Vers les années 1750, les jeunes personnes fortunées de France, d’Allemagne, d’Angleterre ou de Russie font un long voyage nommé le Grand Tour. Leur but est d’aller admirer les belles œuvres de la Grèce antique. Pour s’y rendre, les voyageurs et voyageuses (rares) traversent les Alpes, qui sont remplies d’immenses montagnes. C’est alors que ces personnes se rendent compte qu’il y a des sentiments différents : la beauté et le sublime. Ce qu’on ressent devant l’immensité des montagnes, du ciel étoilé, de la mer en furie, du volcan, etc., est comme un délice effrayant. C’est avoir peur, mais sans être en danger réellement. À partir de cette émotion du sublime, la douce peur, les artistes de cette époque veulent représenter cet effet dans leur art, que ce soit en musique ou en peinture, par exemple. Le but est de provoquer une émotion forte, un peu comme celle qu’on ressent devant des feux d’artifice.
athena2.png
mont-cervin.png

Mont Cervin, Suisse.
Crédit photo : Sam Ferrara

Athéna Mattéi, musée du Louvre
Copie romaine réalisée au Ier siècle ap. J.-C. d'après un original grec du IVe siècle av. J.-C.

Crédit photo : Jean-Pol Grandmont

Réalisation

Première étape

  • L’enseignant.e demande aux élèves des exemples de choses qui sont belles ou sublimes.
  • Au TBI, il / elle fait deux colonnes et y inscrit les exemples donnés par les élèves de ce qui est sublime ou beau ainsi que leurs critères associés.
  • L’enseignant.e vérifie avec les élèves si leurs exemples de ce qu’ils et elles jugent sublimes sont immenses, effrayants, infinis, puissants ou forts (pyramides, monuments grandioses, chutes, espace, certains animaux, etc.).
  • L’enseignant.e demande aux élèves de nommer les émotions qu’ils et elles ressentent en pensant à une chose belle ou sublime à partir des exemples.

Deuxième étape

Le but est d’associer des sons qui expriment bien ce que les élèves ressentent devant l’œuvre appréciée.
(Par exemple, l’enseignant.e peut choisir un extrait rythmé pour la zone placée sur le volcan (couleurs chaudes) en justifiant son choix par l’émotion ressentie, l’énergie).

Préparation

  • L’enseignant.e projette au tableau numérique interactif  le fono-image montrant la peinture de Volaire et demande aux élèves à quelle époque cette peinture a été réalisée et pourquoi.
  • Par la suite, l’enseignant.e demande aux élèves d’identifier l'endroit de l’image où les couleurs sont plus chaudes, puis l'endroit où elles sont plus froides.

Réalisation (individuelle ou en dyade)

  • L'enseignant.e demande aux  élèves de créer des zones de sons selon les éléments du tableau qui les intéressent le plus.
  • Les élèves choisissent les sons ou les extraits musicaux qui, selon eux, expriment le mieux l'énergie et l'émotion de chacune des zones. Les sons peuvent être modifiés avec les outils de Fonofone.
  • Un parcours d’écoute peut être fait, en zones bleues avec curseur ou on peut faire jouer tous les sons en même temps (zones jaunes) pour créer une texture d'ensemble.

Rétroaction/objectivation

  • Est-ce que des éléments du langage plastique (ou de l’image) sont associés de façon sonore?
  • Est-ce que l’élève associe l’élément à une émotion?
  • Est-ce que l’émotion est associée à un son qui lui correspond?

Pour aller plus loin

Travail sur la perspective : comment exprimer l'espace par le son.

Activités préalables suggérées:  Proche-loin

  • L'enseignante invite les élèves à modifier le son en fonction de la position des objets (proche ou loin dans le tableau).
  • À l'aide des outils Fonofone, les élèves varient les sons des zones existantes ou nouvelles en fonction de la représentation de l’espace. les outils à privilégier sont le volume, la réverbération et le filtre.

Rétroaction/objectivation

  • Les élèves sont invités à donner leur appréciation de l’œuvre ou ce qu’ils et elles y ont découvert pendant le cours.
  • Association son-image : est-ce qu'on perçoit bien la relation entre les couleurs (froides, chaudes) et les sons ?
  • Dans quelle mesure la modification des sons contribue t-elle à nous faire percevoir les différents plans de l'image ?

Critères d'évaluation

C3. Pertinence de l’appréciation

  • Examiner une œuvre d’art, un objet culturel du patrimoine artistique ou une image médiatique au regard d’aspects socioculturels (2e et 3e cycles);
  • Repérer les éléments représentant des aspects d’ordre socioculturel;
  • Établir des liens entre ce que l’on a ressenti et ce que l’on a examiné;
  • Nommer un élément dans l’image qui a suscité une émotion, un sentiment ou une impression;
  • Expliquer la raison pour laquelle cet élément a suscité une réaction;
  • Utiliser le vocabulaire disciplinaire.
vol-rev-filtre.png