Vous voulez avoir accès à plus d'activités comme celle-ci?   Abonnez-vous

Contenu principal : relation entre intensité et timbre

Objectifs pédagogiques

  • L’élève est capable de fusionner à l’aide du volume des sons de timbres différents.
  • L’élève est capable de calibrer de manière précise l’intensité du son.

Intentions pédagogiques

  • Améliorer chez les élèves la perception des nuances.
  • Initier les élèves aux notions de fusion et de masque.
  • Initier les élèves à la technique du mélangeur.

Outils

Déroulement

Expérience acoustique

  • L'enseignant demande à l'élève de trouver dans son environnement immédiat une façon de produire un bruit très doux. Ce peut être, par exemple, un léger grattement sur la table, un doux frottement des cordes d'une guitare, un froissement léger de papier, un chuchotement.
  • On ajoute graduellement le bruit de chacun.
  • L'enseignant demande à l'élève de fermer les yeux pour bien écouter la texture très douce produite par l'ensemble des bruits.
    Option : pointer tour à tour un élève, qui doit faire ressortir un peu son bruit de l'ensemble puis s'y fondre à nouveau.

À l'aide de la tablette

une texture très douce

  • L'enseignant demande à l'élève de choisir un son long qu'il perçoit comme doux et calme.
    Par exemple : [ruisseau], [feuilles]...
  • L'élève baisse graduellement le volume jusqu’à ce qu'il entende juste un peu en approchant la tablette de ses oreilles (sans casque d'écoute).
  • L'enseignant fait jouer le son de quelques élèves pour s'assurer que la consigne a été bien comprise.
  • L'enseignant commande les départs un à un, en s'assurant de la concentration d'écoute maximale de tous et en amenant les élèves à bien calibrer leur son de telle sorte qu'il se fusionne bien avec l'ensemble.
  • Objectivation :

    Est-ce que tous les sons se sont bien fondus dans l'ensemble? S'il y a lieu, identifier ceux qui ressortent et amener les élèves à identifier les causes (volume trop fort, son trop différent des autres, etc.)

rupture et masque

  • L'enseignant demande d'ajouter un second son long, très fort et agressif, par exemple : [pétarade], [élastique-jam]...
  • On recrée la texture douce.
  • Au signe du chef, tous les élèves déclenchent simultanément le son fort, puis font un lent decrescendo jusqu’à ce que les deux sons n'en forment plus qu'un, se confondant l'un dans l'autre.
  • Objectivation :

    Est-ce que le mouvement de decrescendo a été bien exécuté par tous? Est-ce que tous les sons se sont bien fondus dans l'ensemble? S'il y a lieu, identifier ceux qui ressortent et amener les élèves  à identifier les causes (volume trop fort, son trop différent des autres, etc.)


Ouverture à la création

Réaliser ensemble une ambiance ou texture très douce autour d'un affect, d'un climat, d'une sensation qu'on veut rendre (mystère, sérénité, calme, tristesse...).

  • Trouver les sons et les transformations adéquates.
  • Exécuter le geste, le faire vivre.
  • Cette texture se suffit-elle en soi, est-elle une forme complète  (comme un adagio très doux) ou souhaite t-on amener un élément de contraste, ou encore trouver les moyens
    de la faire évoluer vers un autre "climat", par exemple en introduisant graduellement des sons plus présents et agressifs comme des sons d'attaques sèches ?...