Vous voulez avoir accès à plus d'activités comme celle-ci?   Abonnez-vous

Peut être réalisée en collectif, au tableau numérique interactif ou individuellement

Pré-scolaire et 1er cycle du primaire

Cette activité permet à l'élève de bien comprendre la différence entre un son doux et fort et de raffiner sa perception des nuances.

Très simple à réaliser, elle ne nécessite aucune manipulation autre que le déclenchement des sons.

Intentions pédagogiques

  • initier les élèves aux notions d’intensité et de nuance.
  • Initier les élèves aux procédés de crescendo-decrescendo et de rupture.

Niveau suggéré

Pré-scolaire et1er cycle du primaire

Objectifs pédagogiques

  • l’élève est capable de différencier les intensités du très doux et du très fort.
  • L'élève est capable de choisir des paires appropriées, répondant à la proposition (effet de masque).
  • L’élève est capable d'interpréter un crescendo/decrescendo et un effet de rupture.

Savoirs essentiels

  • Langage musical : intensités (doux/fort), nuances (crescendo/decrescendo)
  • Procédés de composition : contraste, rupture, effet de masque

Repères culturels

Préparation

Expérience acoustique

  • L'enseignant demande à l'élève de trouver dans son environnement immédiat une façon de produire un bruit très doux.
    Ce peut être, par exemple, un léger grattement sur la table, un doux frottement des cordes d'une guitare, un froissement léger de papier, un chuchotement.
  • On ajoute graduellement le bruit de chacun.
  • L'enseignant demande à l'élève de fermer les yeux pour bien écouter la texture très douce produite par l'ensemble des bruits.
    Option : pointer tour à tour un élève, qui doit faire ressortir un peu son bruit de l'ensemble puis s'y fondre à nouveau.

Suggestions de réalisation

Au TNI ou en mode individuel

  • Demander à l'élève de choisir un son doux et un son fort.
  • Demander à l'élève d'expliquer son choix.
  • Lui demander de déclencher d'abord le son doux, puis d'ajouter le son fort : que remarque t-il ? Si le choix des sons est judicieux, on n'entendra plus le son doux
    (effet de masque).
  • Lui demander d'arrêter le son fort : que remarque t-il ?
  • Inviter un autre élève à refaire l'expérience (TNI)

Suggestions de rétroaction/objectivation

  • Ton son doux est bien caché par le son fort. Peux-tu expliquer pourquoi?
  • On entend ton son doux à travers ton son fort. Peux-tu expliquer pourquoi?
    Pistes :
    - le son doux n'est pas vraiment doux;
    - les deux sont dans des registres très différenciés, par exemple le son doux  est dans le grave alors que le son fort  est plus   aigu, ou le contraire;
    - le son doux est mélodique alors que le son fort est bruiteux, ou le contraire...

Réalisation en collectif

  • Demander aux élèves de choisir individuellement un son doux et un son fort.
  • Leur proposer divers scénarios de réalisation (voir les exemples plus bas) et choisir celui qui a l'adhésion de la majorité (on pourra proposer des variantes par la suite).
  • Interpréter le scénario choisi.

 

Suggestions de rétroaction/objectivation

  • Est-ce que notre exécution a bien fait ressortir le contraste entre les sons forts et les sons doux?
  • As-tu trouvé que les gestes de direction étaient clairs?
    - Si oui / non, pourquoi?
    (Il est intéressant de faire diriger un.e élève)
  • Est-ce qu'on entendait des sons doux à travers les sons forts? Si oui, qui peut dire lesquels - et pourquoi?

Une réalisation au
Camp musical Père-Lindsay, Val-St-Côme, Québec

Quelques exemples de réalisation, au TNI (deux sons) ou en collectif

Contraste, rupture et effet de masque

Entrée et sortie brusque des sons forts (contraste et rupture)

 

Dévoilement de la texture douce par decrescendo des sons forts